Prévoyance santé dans le secteur public

Prévoyance santé

Alors que l’accord national interprofessionnel connu sous le sigle d’ANI a imposé la souscription d’une mutuelle santé dédiée aux salariés du secteur privé, les salariés publics eux sont à la marge de cette réforme. Bien que l’adhésion à une prévoyance fonctionnaire soit facultative, elle revêt tout de même d’une grande importance du fait qu’elle intervient au-delà des remboursements de l’assurance maladie obligatoire. Les fonctionnaires sont donc libres d’orienter leur choix vers un contrat individuel au profit d’une souscription à titre collectif.

L’intérêt pour un fonctionnaire de souscrire une mutuelle santé

Lorsqu’on est fonctionnaire, on peut être éligible à une prise en charge de la sécurité sociale. Cependant, le taux de remboursement proposé par cette dernière est toutefois insuffisant. Bien que le taux ainsi proposé est de 70 %, le ticket modérateur demeure onéreux pour les patients. L’adhésion à une prévoyance santé dans le secteur public s’impose dans ce cas comme la meilleure solution pour faire des économies substantielles sur le remboursement. En principe, elle permet de prendre en charge, partiellement ou intégralement, des frais médicaux restant à la charge du fonctionnaire suite aux remboursements des régimes obligatoires. La prévoyance santé peut intervenir lors d’une maladie, d’un accident ou d’une maternité, mais peut aussi parfois prendre en charge le remboursement des services spécifiques comme les médecines alternatives, implants dentaires, etc. Sa souscription peut se faire à titre individuel ou à titre collectif, mais qui reste facultative pour les fonctionnaires. Ces derniers ne sont donc pas contraints de souscrire une mutuelle collective proposée par l’employeur. Ils peuvent se diriger vers une formule modulable selon sa fonction publique. Pour en savoir plus sur les formules de prévoyance fonction publique d’état susceptible de s’adapter à vos besoins, vous pouvez tirer profit des comparateurs de mutuelle santé en ligne.

Souscription collective ou individuelle, le fonctionnaire est libre de choisir

Contrairement aux salariés du secteur privé qui se doivent de souscrire une mutuelle collective qui leur est imposée, les fonctionnaires sont libres de choisir la formule répondant au mieux à ses besoins réels en matière de prise en charge et à ceux de ses ayants droit. Deux voies s’offrent à eux dans ce cas : soit accepter l’offre globale ou la souscription collective proposée par l’organisme complémentaire référencé dans le ministère, soit s’orienter vers un autre organisme proposant des formules plus avantageuses. La deuxième option paraît indispensable dans l’éventualité où les prestations proposées par la mutuelle labellisée par l’employeur ne seraient pas conçues pour couvrir les risques inhérents au métier de chaque salarié. Cependant, une mutuelle individuelle est davantage plus onéreuse que le contrat collectif du fait que son efficacité sur les différents pôles de dépenses est non négligeable. Certaines formules collectives cumulent différentes couvertures allant de 100 % à 400 % en fonction du budget du fonctionnaire. Du coup, elles s’accommodent parfaitement aux besoins des salariés ayant des antécédents médicaux.

Mutuelle classique ou mutuelle spécialisée, telle est la question

Pour les fonctionnaires dont le métier impose des précautions spécifiques (les policiers par exemple), la souscription à une mutuelle spécialisée peut s’avérer indispensable. Qui plus est, les garanties ainsi proposées diffèrent généralement de celles qui sont proposées dans le contrat classique, car liées directement au métier exercé. Sont notamment classées dans la catégorie des mutuelles spécialisées la MGEN (Mutuelle Générale pour l’Education Nationale), la MNH (Mutuelle Nationale des Hospitaliers), la MGEFI (Mutuelle Générale de l’Economie et des Finances), la MAAE (Mutuelle des Affaires Etrangère et Européenne), la MGP (Mutuelle Générale de la Police), etc. Il est à noter que la souscription à ces contrats spécialisés est facultative. Au cas où les garanties proposées n’intéresseraient pas le fonctionnaire, celui-ci peut se tourner vers les mutuelles ouvertes à tous pour bénéficier d’un large panel de couvertures santé : la mutuelle classique.